Hallux valgus

Last modified at 01/02/2023 12:05 by System Account

À retenir

  • Évaluer la fonction biomécanique et la déficience fonctionnelle du pied par des examens cliniques et si nécessaire, radiologiques.
  • Le traitement dépend des symptômes (douleur et incapacité fonctionnelle), et non des constatations cliniques ou radiologiques.

Définition

  • L’oignon ou hallux valgus est une pathologie au cours de laquelle le gros orteil est dévié vers les autres orteils.
  • Hallux valgus abductus
    • Augmentation de l'angle de l'hallux valgus (entre le premier métatarsien et la phalange proximale du gros orteil). Un angle inférieur à 20° est considéré comme normal.
    • Le gros orteil est dévié vers l’intérieur.
  • Exostose médiane de l’extrémité distale du premier métatarsien
  • Une augmentation de l'angle intermétatarsien (IMA, l'angle entre le premier et le deuxième métatarsien) est souvent associée aux malformations susmentionnées. Un angle IMA inférieur à 10° est considéré comme normal.

Épidémiologie et étiologie

  • Affection courante, présente chez environ 30 % des individus âgés de plus de 30 ans.
  • L’hallux valgus est dû à un trouble de la fonction du premier métatarsien lors de la phase d’appui de la marche.
  • Le trouble peut être dû à
    • une pronation anormale : élasticité excessive de la voûte plantaire en phase d’appui
    • une supination anormale : hypersupination de l’articulation sous-astragalienne.
  • Les facteurs de risque sont le sexe féminin, la prédisposition génétique et le surpoids.
  • Le port de chaussures étroites et à haut talons est généralement considéré comme un facteur contribuant au développement de cette pathologie, mais aucune recherche ne l’a prouvé.
  • Les arthropathies inflammatoires peuvent prédisposer à cette affection.

Symptômes

  • Impotence fonctionnelle
    • La première articulation métatarsophalangienne (MTP) devient douloureuse et instable.
  • Défaut mécanique
    • Le frottement sur l'exostose médiale provoque une inflammation de l'articulation MTP (bursite).
  • Dommage esthétique (motif insuffisant pour justifier l'intervention chirurgicale)
  • La perturbation fonctionnelle du pied provoque souvent des symptômes secondaires et des modifications : douleur au pied, à la cheville ou à la jambe à l'effort, plaies, épaississement local de la peau plantaire au niveau des extrémités distales des métatarsiens II–IV.

Examen

  • Le patient est examiné jambes nues, en position debout, puis assise ou couchée.
  • La mise en charge aggrave la déformation due à l’hallux valgus.
  • On observe une déviation en valgus du premier métatarsien et une pronation de l’orteil.
  • Évaluer la réversibilité d’une position anormale de la première articulation métatarsienne, l’amplitude de mouvement et la douleur en mouvement.
  • La flexion prononcée du second au cinquième orteil est souvent considérée comme un signe d’instabilité de la voûte plantaire.
  • Parfois, on observe un épaississement de la peau et la présence de plaies.
  • On examine la flexion passive de la cheville alors que l'arc plantaire est soutenu, le genou est fléchi et droit et que le patient garde le membre détendu.
    • Pour la marche, on considère comme normale une amplitude de mouvement de 10° de flexion de la cheville au-delà de 90°, alors que le genou est droit.
  • Examen radiographique
    • Indiqué pour évaluer la gravité de l’hallux valgus si les symptômes sont persistants ou que l’on envisage un traitement chirurgical.
    • Cependant, la décision d’opérer ne doit pas reposer sur l’examen radiographique, mais sur les symptômes.
    • L’examen radiographique comprend des clichés de profil et antéropostérieurs (AP) du pied en station debout, auxquels on peut associer un cliché AP de la cheville en station debout, si nécessaire.
    • Sur l’image AP du pied, être attentif à la médialisation du premier métatarsien ; le sésamoïde latéral devient visible latéralement au métatarsien. On associe aussi ce phénomène à une exacerbation de l’hallux valgus et des angles intermétatarsiens.
    • Noter aussi la présence d’une éventuelle ostéo-arthrite, érosion ou luxation.

Traitement

  • L’objectif du traitement est de soulager la douleur, ainsi que de corriger la mauvaise position et le dysfonctionnement du pied.
  • Traitement conservateur
    • Toujours tenter un traitement conservateur dans les cas légers et avant de prendre la décision d’opérer. Cependant, les preuves des avantages des méthodes conservatrices sont rares.
    • Port de chaussures suffisamment larges, à talons plats. Il est possible d'essayer des chaussures à semelle en berceau (à balancier) au niveau des orteils.
    • Orthèses
    • Dispositifs de soutien de l’orteil
    • Exercice d’étirements du muscle du mollet
  • La chirurgie est indiquée si les problèmes du patient sont situés dans la région de la première articulation MTP, non résolus durant le suivi ou par traitement conservateur.
    • Dans les cas bénins ou modérés, la technique la plus souvent utilisée est l'opération en chevron, autrement dit l'ostéotomie de transposition distale du premier métatarsien B

      Résumé de revues systématique

      Chevron osteotomy appears to be better than orthoses or no treatment in the treatment of hallux valgus, but no significantly better than other surgical techniques. Orthoses and night splints do not appear to give any better outcomes than no treatment.

      .
    • Les autres méthodes chirurgicales sont l’ostéotomie d'Akin et la procédure de Lapidus modifiée.
    • L’arthrodèse du premier métatarsien est une méthode fréquemment utilisée et fonctionnelle du traitement de l’hallux valgus, associé à des modifications dégénératives ou à une déformation sévère. Elle est également recommandée pour corriger les séquelles de l’échec d’une opération d’hallux valgus (anciennement processus de Keller) et pour traiter l’hallux rigidus.
    • L'opération de Keller n'est plus utilisée en raison de ses complications traumatiques.

Traitement ultérieur

  • La convalescence suite à une intervention chirurgicale prend généralement de 3 à 6 semaines.
  • La suite du traitement dépend de la procédure utilisée. Dans le cas d'une ostéotomie, l'adduction du gros orteil est soutenue au moyen de bandages ou d'un soutien spécial pour l'hallux durant 4 à 6 semaines. Débuter les exercices du gros orteil dès que les points de suture ont été retirés. Au cours des premières semaines, le patient doit prendre appui sur le bord latéral du pied.
  • Le patient doit savoir que même après la chirurgie, il ne pourra sans doute pas porter des chaussures étroites au niveau des orteils. Un angle de 10–25° de l’articulation MTP est considéré comme normal.